Assemblage#5 Indélébile

#5

INDÉLÉBILE

Julio Artist-run space – Avril 2017

Assemblage#5 – Julio Artist-run space

Ici, quelque chose de caché se révèle à nos yeux. Cependant dès qu’une révélation se produit, elle présuppose que la dissimulation n’est pas complète. Il y a donc une volonté de délivrer les choses de ce qui les dissimule.

Maria Ibanez Lago choisit des supports qui ne permettent pas la vue intégrale de l’image. Appartenant aux objets, une partie de l’image est pressentie mais pas montrée. Elle reste cachée dans les plis du textile ou dans les circonvolutions du coquillage. Usuellement, un rideau dérobe à la vue le paysage ou l’histoire qui se déroule dans son dos, faisant référence obligée au tableau comme une fenêtre ouverte sur le monde. Mais ici il devient support de l’image. Le rideau est alors le décor d’une scène qui se déploie devant lui mais pas devant nous.

Elle propose des objets où la peinture s’invite comme un intrus, en surimpression. Un coquillage est sensé garder en lui le son de la mer et le révéler à celui qui en approche l’oreille. Mais ce sont les traces sonores de la prospection sismique qui sont apparents. Les titres de ces pièces font référence à l’exploitation des énergies fossiles. Ce qui veut se donner à voir et ce qui reste caché est de l’ordre du politique. Il surgit de l’incommodité d’un discours officiel qui ne tient pas compte des réalités évidentes.