Interférences

Un des axes de mon travail depuis toujours est la représentation de l’énergie, à travers différentes iconographies, soit du domaine de la physique (schémas de coupe, représentations d’ondes, etc.) soit utilisées dans l’imagerie populaire (illustration, mangas, cinéma). Dernièrement, Je m’intéresse aux celles obtenues à partir de l’exploitation des hydrocarbures et d’autres ressources naturelles extraites du sous-sol, en tant que sources d’énergie et comme responsables des inégalités et des conflits à partir de son exploitation abusive. Un autre axe de ma production est en lien avec le décor de théâtre. Je conçoit des objets comme faisant partie d’une dramaturgie absente ou muette, qui doit recomposer le spectateur. J’utiliserl des dispositifs usuels de la scène, comme des rideaux peints ou des objets ou l’image se sur imprime en assumant son caractère pleinement décoratif. En isolant le fond des figures, le décor devient le protagoniste.Je fais le travail inverse à celui d’un metteur en scène. En comblant les vides laissées par l’absence de personnages le décor apparaît. Il prend forme sur des rideaux peints, comme des fonds de scène, ou sur des objets ou des costumes propres au théatre. Ils sont les éléments d’une scène absente qu’ils devraient accueillir. La scène qui se joue est celle du changement du monde face à l’abus de l’exploitation des énergies fossiles et autres ressources minérales ou animales.

interpherences s
Interphérences. Acrylique sur pièce textile. 250cm x 140cm. 2017